Fonds Jean Vergos

Sommaire


1917-2011 Cote : 1 J 641/1-30

Modalités d'entrée
Ce petit fonds d'archives, conservé sous la cote 1 J 641, a été remis en don le 23 décembre 2011 par Jean-Guy VERGOS, fils de Jean VERGOS qui fut résistant pendant la deuxième guerre mondiale.

Présentation du contenu
Ce fonds est composé d'une part de documents relatifs à la famille MILLET, avec des archives provenant de Maurice Gilbert MILLET, le beau père de Jean VERGOS . Né le 22 août 1887 à Decize, il est mort pour la France pendant la première guerre mondiale. Parti aux Armées, « unité combattante 7ème du 13ème Régiment d'Infanterie » le 9 août 1915, Maurice Gilbert MILLET est « tué à l'ennemi » le 17 avril 1917 au Mont Cornillet dans le département de la Marne.
Il est l'époux de Germaine DACHET et leur fille, Gilberte MILLET, née le 18 juillet 1917 à Lucenay-les-Aix, épousera Jean VERGOS.
Ce fonds rassemble aussi, d'autre part, quelques archives sur la famille VERGOS, dont Jean VERGOS, sur sa carrière militaire ainsi que sur son parcours de résistant. Né le 7 août 1908 à Paris (rue de La Chine dans le 20ème arrondissement du département de la Seine), Jean VERGOS est le fils de Julia VERGOS mais Pupille de la Nation. C'est en 1937, le 3 février, qu'il se marie avec Gilberte MILLET à Lucenay-lès-Aix.
Appartenant à la classe 1928, il est recruté à Nevers sous le n° matricule 926, et son premier corps d'affectation est pour l'  « Armée active (25 e RAD 1er Régiment Etrangers de l'Infanterie) ». Plus tard, il sera décoré de la médaille coloniale avec « agrafe Maroc ».
Pendant la deuxième guerre mondiale, dès le 1er septembre 1939, il est affecté au 19ème escadron du Train pour être ensuite muté au groupe mixte d'artillerie de Montreuil.
Fait prisonnier à Govillers le 21 juin 1940, il fait, au cours de sa captivité, plusieurs tentatives d'évasion dont la première a lieu le 29 juin 1941. Il s'évade enfin avec succès du camp disciplinaire de Trêves le 27 octobre 1942 et arrive en zone libre le 19 novembre 1942.
En juillet 1944, Jean VERGOS rejoint les FFI de la Nièvre et le Maquis de CHABET. Il est démobilisé le 18 août 1945.
Enfin, on trouve dans ce fonds quelques pièces sur d'autres membres de la famille comme Gilberte et Suzanne MILLET ainsi que sur Jean-Guy VERGOS .
Pour conclure, il contient surtout un précieux témoignage illustrant la deuxième guerre mondiale, le récit des évasions successives de Jean VERGOS, un simple militaire dont le parcours l'amènera à devenir un membre de la Résistance.


Lien permanent :
http://archives.nievre.fr/ark:/60877/a011333528276ZgHahO